Convergence de luttes à Barcelone

Publié le par ced

Les agressions patronales contre les conditions de travail et les droits élémentaires de la classe des travailleurs se succèdent sans aucun répit. La précarité du travail se développe dans des proportions tiersmondistes et touche particulièrement les jeunes, les femmes et les immigrants.

Les licenciements massifs, les restructurations économiques, les ségrégations à l'embauche qui ont pour objectif de brader l'emploi, la répression patronale avec des licenciements, des sanctions et parfois des tabassages (comme celui d'un membre du comité de grève de Mercadona), les processus de privatisation des services publics, les fermetures et délocalisations, etc., se sont produits devant la passivité sinon la complicité ouverte des gouvernements.

En Espagne, les travailleurs de SEAT, Iberia, Mercadona, La Vanguardia, Bocata, Codex, etc. se sont mobilisés contre chacune de ces aggressions. De plus, la lutte des licenciés de SEAT, des grèvistes de Mercadota, des travailleurs de La Vanguardia (journal publié en Catalogne) , des travailleurs de Parcs et Jardins a été maintenue en vie pendant des conflits de longue durée, ils sont conscients que la résistance jointe à la solidarité sont les conditions nécesaires pour obtenir des revendications :

 "Même si, fruit de la lutte, des demandes devant les tribunaux, quelques victoires partielles ont été obtenus, comme cela a été mis en évidence dans les sentences du Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne qui a déclaré nuls les licenciements de plusieurs travailleurs de SEAT, il reste néanmoins beaucoup de chemin pour parvenir à une solution juste à tous les conflits sociaux qui se sont accumulés.

L'accusation de "sédition" contre 78 travailleurs/euses de Iberia (qui, en cas de confirmation peut aboutir à des peines de 4 à 10 ans de prison) pour avoir occupé les pistes (action que nous aurions réalisé comme n'importe quel travailleur dans les mêmes circonstances), les plaintes criminelles et menaces de sanction contre des travailleurs de Parcs et Jardins, Bocata, dans l'exercice de leurs droits, etc., sont une expression de l'attitude de plus en plus autoritaire et repressive du système capitaliste, et des gouvernements et administrations à son service, contre la classe des travailleurs. Pendant que les entrepreneurs, directeurs, dirigeants, responsables des fermetures, délocalisations, licenciements, fraudes massives, restent en complète impunité, et sont même décorés de la Croix de Saint-George, nous, les travailleurs/euses, sommes menacés, réprimés, licenciés, pour exercer nos droits de défendre un travail digne, un service public de qualité, etc.

Seule l'unité dans la lutte, la solidarité, nous permettra d'avancer vers une solution juste dans tous les conflits du travail qui se sont accumulés : SEAT, Iberia, Mercadona, La Vanguardia, Bocata, Codex, etc. Seule la mobilisation de la classe des travailleurs et de la citoyenneté solidaire pourra en finir avec le fléau des licenciements, des fermetures d'entreprise et de la precarité, en gagnant le droit au travail dans des conditions dignes ; ce n'est qu'avec la lutte que nous pourrons réétablir des services publics de qualité ; ce n'est qu'avec l'action collective que nous pourrons défendre les libertés et droits syndicaux chaque fois plus menacés.

Ces derniers temps des milliers et des milliers de travailleurs ont été licenciés en Catalogne.

AUJOURD'HUI C'EST NOUS, DEMAIN CA PEUT ETRE TOI !

Il est l'heure d'exiger du Gouvernement de " l'Entesa " (gauche) qu'il gouverne la Généralité en faveur des travailleurs, qui sont précisément ceux qui les ont majoritairement élu, et qu'il réponde positivement à nos justes revendications.

Pour ces objetifs, nous convoquons à une Manifestation le prochain 21 janvier, à 12 heures sur la Place Universitat de Barcelone.

A l'appel des travailleurs/euses des entreprises en lutte SEAT, IBERIA, MERCADONA, LA VANGUARDIA, CODEX et BOCATA.

Appuyé par : CGT, CNT, CO.BAS, IAC, SU, CISA, OTZA, Xarxa contra Tancaments i Precarietat et organisations sociales et polítiques solidaires."

Publié dans luttes sociales

Commenter cet article