Abstention en Roumanie

Publié le par ced

Un des plus grands mensonges de la propagande pro-électoraliste est de dire que le droit de vote est une des plus grandes libertés démocratiques qu'il nous soit accordé dans le régime que nous subissons actuellement. Avant la chute du Mur, on nous martelait, par exemple, que nous étions privilégiés de pouvoir choisir ceux qui nous gouvernent par rapport aux dictatures de l'Est où le peuple pliait sous le joug d'un parti unique.

C'est donc avec grands enthousiasmes que les peuples de l'Est ont du s'emparer de cette "grande liberté démocratique" qu'ils peuvent, depuis 1990, à leur tour exercer à loisir... Qu'en est-il ? Examinons le cas d'une jeune démocratie électoraliste tout juste adhérente à l'Europe :

En Roumanie, le deuxième tour des élections présidentielles du 12 décembre 2004 a eu comme résultats définitifs :

Traian Basescu : 51,23% (5.126.794 votes)

Adrian Nastase : 48,77% (4.881.520 votes)

(Source : le Bureau Electoral Central )

Au total les électoralistes, bigots, votants, adeptes inconditionnels des élections présidentielles n'étaient donc plus que 10 008 314 à s'être rendus à cette exécrable cérémonie des erections pestilentielles où chacun urne à la queue leu leu dans un isoloir.

Dans le 7e pays le plus peuplé de l'Union Européenne avec 21 628 500 habitants (source : le nouvel Observateur Atlaséco 2007) , c'est donc moins de la moitié (46,3%) de la population qui a participé à cette grande farce électorale! A titre de comparaison, en France, aux élections présidentielles de 2002, c'est 51,15% de la population (31 066 779 suffrages exprimés) qui a voté Chirac/Le Pen.

Nos camarades roumains sont donc moins bigots que nos concitoyens français. Malgré plus d'un demi-siècle de dictature soviètique, la moitié sous la dictature de Nicolae Ceauşescu le " geniul din Carpaţi " , le " Conducător " de la " République socialiste de Roumanie " (c'est à dire, en français le " conducteur " , en allemand le " führer " , en italien le " duce " ...) et après une Révolution en 89 encore très peu étudiée et très méconnue, les roumains ne se sont pas vautrés aveuglément dans la démagogie politicienne inséparable de tout système électoral et en ont au contraire démasqué toutes les supercheries, magouilles et corruptions.

Ce taux d'abstention record de 53,7%, du jamais vu pour l'instant en France aux élection présidentielles est la preuve que les roumains ont compris en quelques années ce que les bigots de France ne commencent qu'à entrevoir : le gouvernement, qu'il soit élu ou non, reste toujours l'ennemi du peuple. Il n'y a rien à attendre de ce ramassis de parasites démagogues et corrompus, de quelque confession politique qu'ils soient.

Il ne s'agit pas de jeter tous les politiques dans le même marigot mais de pointer l'injustice d'un système qui crée une caste d'élus au dépend d'une majorité d'électeurs trompés, bafoués, humiliés : les élus ont toujours promis mais n'ont jamais rien amené au peuple sur un plateau puisque toutes les avancées sociales n'ont jamais été obtenues que par des luttes populaires.

Seule la lutte paye !
Désertons les urnes, occupons la rue !

Publié dans abstention

Commenter cet article