Les anarcho-autonomes sont-ils les nouveaux nihilistes ?

Publié le par ced

La façon qu'a le gouvernement Sarkozy et ses services de police de ficher certaines personnes comme anarcho-autonome, puis de s'en servir pour les arrêter et les emprisonner, est étrangement similaire à celles qu'utilisait Alexandre II, à son époque, contre celles et ceux qui étaient alors baptisés en Russie: les nihilistes. Comme aujourd'hui en France, on leur reprochait d'introduire des écrits révolutionnaires en Russie et de convertir à leurs détestables théories un grand nombre de personnes. Ils étaient arrêtés, torturés et condamnés à l'exil en Sibérie, la plupart du temps, pour le seul crime de posséder et de diffuser quelques livres considérés comme dangereux par le pouvoir.

Voici ce qu'Olympe Audouard nous conte des méthodes de la police du
Tsar de toutes les Russies dans son roman Les Soupers de la princesse Louba d'Askoff - Drame d'amour et de nihilisme publié en 1880 et dans lequel elle affirme que "rien, dans ce livre n'est inventé, tout est rigoureusement vrai:"


"Il y a quelques mois, la ville de Kieff était en grand émoi. On s'annonçait tout bas que la police avait arrêté la veille plus de vingt personnes soupçonnées d'être nihilistes; chacun tremblait pour sa propre liberté, car on savait que les amis et les connaissances des accusés étaient arrêtés comme suspects. Or tout le monde avait plus ou moins connu les accusés, dont sept faisaient parti de l'université de Vladimir, quatre étaient des sous-officiers, trois des rentiers du quartier de Petchersk, deux des juifs du quartier de Podol, les autres quatre accusés étaient des femmes.


Une seule personne, peut-être, n'était point au courant de ce qui se passait, c'était la fille du gouverneur de Kieff, et cette ignorance amena une méprise dont on rit encore dans cette ville.[...]


Voici ce qui était arrivé: La police, dès qu'elle a fait une arrestation, cerne la maison du coupable, afin de s'emparer des complices, et c'étaient deux des serviteurs et la propre fille du gouverneur qui étaient venu se prendre dans cette souricière. Comme je vous l'ai dit, on en rit encore à Kieff."


Aujourd'hui comme à l'époque de l'empereur autocrate, ce sont les mêmes personnes qui sont visées, un milieux intellectuel, universitaire, issu de la bourgeoisie ou volontiers dépeint comme tel et critiquant les lois absurdes d'un système injuste qui sème le chaos, la misère et la terreur. Les nihilistes refusaient de s'y soumettre, venant braver l'autocratie et la force armée, venant s'exposer aux supplices les plus affreux.


Malgré l'acharnement médiatique, on sait, parce qu'on se l'annonce tout bas, qu'aucun commencement de preuve n'existe quant aux accusations de sabotage qui ont servi à justifier vingt arrestations et la mise en garde à vue pendant 96 heures de dix personnes soupçonnées d'être anarcho-autonomes (*). D'ailleurs, même la justice a fini par le reconnaître pour cinq d'entre-elles et ce qu'elle a reconnu par là-même, c'est que ces cinq personnes n'ont été arrêtées, et quatre sont actuellement encore poursuivies, uniquement pour être les amis, les connaissances voire les parents des cinq autres maintenues en prison.

Dans le verbiage propre à leurs cérémonies mystiques, les psychopathes encostûmés appellent cela "association de malfaiteur" et c'est officiellement ce dont le pouvoir les accuse car sur l'autel de leurs sacrifices qui maculent leurs robes moyenâgeuses, les liens de parenté ou d'amitié sont des crimes passibles de lourdes peines. Peut-être le knout et les travaux forcés (TIG) en Sibérie ? Cela dépendra, sans doute, du calendrier lunaire...


Aujourd'hui comme à l'époque de l'empereur autocrate, le but du gouvernement est de criminaliser le mouvement social et de lui appliquer la politique de la terreur, qui consiste essentiellement à arrêter et emprisonner n'importe qui pour n'importe quoi, en utilisant des lois exceptionnelles dès qu'il s'agit d'opposants politiques. De la part de ceux qui traitent les grévistes de preneurs d'otages, il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils considèrent le sabotage comme autre chose qu'un crime et leurs présumés auteurs (sans le moindre élément de preuve) ainsi que leurs amis et familles comme autre chose que des terroristes mais ce n'est pas là le discours de la raison, c'est celui de l'autocratie de Sarkozy et ses complices. Ce sont eux qui devront être jugés.




LE RETOUR DES ANARCHOAUTONOMES !


Le 27 novembre 2008, un groupe d’anarchistes de Moscou a protesté contre la répression qui sévit actuellement en France. Ils ont diffusé des tracts et ont crié en russe et en français les slogans qui suivent : « Solidarité avec les interpellés de Tarnac ! », « A bas la terreur d’État ! ». Sur le bâtiment près de l’ambassade de France ils ont accroché des banderoles sur lesquelles était écrit « Solidarité avec les interpellés de Tarnac ! ». Ils ont également réalisé une performance : un train symbolique de carton avec l’inscription « la mouvance anarcho-autonome revient ! » a percuté les portes de l’ambassade, un assaut sarcastique à l’égard des pouvoirs français, qui voient des « anarcho-autonomes » et des « mouvements radicaux utilisant la violence » partout. Des policiers se sont alors précipités pour disperser le groupe, un des participants a été saisi à la gorge et arrêté. Il a été relaché quelques heures plus tard.


Voici le texte de leur tract : « Solidarité avec les camarades interpellés en France ! »


Nous, groupe d’anarchistes de Moscou, réalisons aujourd’hui cette action pour manifester notre totale solidarité avec les camarades français accusés de « terrorisme », et protester contre la répression en France des individus participant à des mouvements sociaux !


Le 11 novembre 2008, à Tarnac, un petit village du centre de la France, ont débarqué 150 policiers encagoulés, un hélicoptère et des chiens renifleurs d’explosif. Tout cela afin d’arrêter vingt habitants d’une commune, dans laquelle de jeunes gens s’occupaient d’agriculture. Dix d’entre eux ont été libérés après un interrogatoire. Quatre autres l’ont été plus tard, mais avec l’obligation de ne pas sortir du territoire. A ce jour, il reste encore cinq personnes toujours écrouées car soupçonnées d’avoir organisé le sabotage d’une ligne de chemin de fer de la SNCF.


Ce spectacle, orchestré pour les journalistes préalablement invités, était retransmis à la télévision. Aux images ont relayées les paroles du ministre des affaires intérieures, Michèle Alliot-Marie. Sans discernement, les Médias de toute sorte ont porté dans chaque foyer français le message du pouvoir, jusqu’à employer ses propres termes : terroristes d’extrême gauches, anarcho-autonomes, commandos d’extrême gauche, violence, nihilisme, vandalisme, etc.


Les services du ministère des affaires intérieures n’ont présenté aucune preuve tangible de la participation des habitants de la commune à la dégradation des caténaires de la SNCF . Malgré cela, les pouvoirs et les médias ont présenté les détenus comme coupables. Malgré le fait que le directeur de la SNCF a lui-même déclaré que les dégradations occasionnées ne pouvaient en aucune manière menacer la vie humaine, la police a opéré dans le cadre d’une juridiction d’exception, celle de la législation anti-terroriste, et les interpellés ont été accusés d’ « associations de malfaiteurs à visée terroriste ».


Depuis le 11 septembre 2001, à la suite du président américain Bush, les États de l’Union européenne et la Russie ne sont lancés dans une « guerre contre le terrorisme ». Depuis lors, les services secrets de ces pays voient des terroristes partout. En France, ce sont eux qui ces derniers temps ont crié à la résurgence de la mythique « mouvance anarcho-autonome ». Cela dans le but d’intimider ceux qui critiquent l’État par leurs mots ou par leur forme de vie. En France le temps est venu où l’État poursuit quotidiennement les gens pour leurs idées et leur convictions.


Nous, anarchistes de Moscou, déclarons notre solidarité absolue avec les interpellés de Tarnac. Aujourd’hui, devant l’ambassade de la France en Russie nous accusons que, sous le prétexte « de la lutte contre le terrorisme » (et en Russie dans le cadre de la « Loi concernant la lutte contre l’extrémisme »), les États établissent des normes permettant d’incriminer facilement de terrorisme des individus et des mouvements de libération dans le monde entier. Les États ne luttent pas contre le « terrorisme », mais terrorisent les militants. Nous demandons la libération immédiate des interpellés et le retrait de toutes les accusations ! Nous protestons contre les inculpations de terrorisme concernant les militants des mouvements sociaux en France et ailleurs ! Nous demandons la cessation de ces poursuites !



Анархо-автономы возвращаются


Группа московских анархистов сегодня провела акцию протеста рядом с посольством Франции, в знак солидарности с арестованными французскими товарищами

Картонный "поезд" из трех человек-вагончиков "врезался" в ворота посольского здания. Кроме того, на крыше высокого дома напротив дипломатического ведомства был вывешен черный баннер со словами "Солидарность с анархистами". Участники кричали лозунги: "Нет репрессиям!", "Нет государственному террору!".

Причиной послужили репрессии, которым подверглись жители одной из французских деревень, живущие коммуной. Они обвиняются в саботаже против «Национальной компании железных дорог» – на одном из участков путей было выключено электричество. Причастность их к саботажу не доказана, и директор компании сделал заявление, что угрозы для жизни пассажиров не было в любом случае.

Настоящим поводом для задержания стали именно убеждения арестованных, поскольку им были выдвинуты обвинения по антитеррористическим статьям. "Во Франции сформулировано понятие "анархо-автоном", которое воспринимается правоохранительными органами так же, как слово "террорист", при этом совершенно непонятно, что за ним скрывается", - рассказывают участники акции.

По этой причине на одном из "вагонов" сегодняшней акции красовалась надпись "Анархо-автономы возвращаются".


(*) Voir au sujet de ces arrestations les articles:

Le coup de Tarnac

Mort aux écrivains!

Commenter cet article

Obs 07/12/2008 23:50

Revue de pressehttp://ctx-n-flrs.zikforum.com/ici-on-discute-de-tout-et-de-rien-f2/cellule-invisible-revue-de-presse-t5437.htm

flo 07/12/2008 10:43

je viens de tomber dur ton blog, une révélation ! je n'avais pas entendu parler de cette manifestation en Russie, logique, les médias n'ont pas du la crier sur les toits. Cependant je suis content de voir que les gens se regroupe de plus en plus. Je suis en effet révolté par l'affaire de Tarnac, mais aussi par le fait que l'on qualifie l'anarchisme (les médias), de mouvance extrémiste à tendance terroriste, comme je l'ai dit dans mon dernier article, ou voit-il l'extrémisme : dans la recherche de l'égalité et de la liberté collective... Bref, je te met en lien même si mon blog n'a pas trop de rapport avec le tien. 

ced 07/12/2008 15:51


J'ai relevé cette information sur le forum "ROUGE & NOIR": ici