EPM : Education Par la Mort.

Publié le par ced

Les « suicides » en prison sont toujours louches.

L'administration pénitentiaire a caché (selon ses propres termes) pendant tout un week-end la mort d’un détenu de 16 ans incarcéré depuis le 17 décembre. On ne connaîtra donc jamais les circonstances exactes de sa mort. S'est-il vraiment pendu tout seul et quand bien même n'y a-t-il pas dans cette histoire des responsables, c'est à dire des criminels assassins d'enfants ?

L'administration accrédite la thèse du suicide en signalant qu'il s'était démis l'épaule une semaine avant, vendredi 25 janvier, dans une première tentative de suicide mais loin de disculper les bourreaux, une telle affirmation de leur part les accable encore plus puisqu'il est alors évident que le traitement qu'ils ont réservé à cet enfant n'était absolument pas compatible avec sa pathologie.

Cette tragédie ne doit pas être totalement vaine et doit être l’occasion de remettre en cause, directement, les EPM, les responsables politiques à l'origine de ces établissements et tous ceux qui collaborent à leur fonctionnement, des matons aux « éducateurs ».

epm1-copie-1.JPG

Eduquer en prison : un oxymoron.

En effet, s’il est déjà de plus en plus difficile de concevoir l'éducation dans les établissements scolaires qui ressemblent déjà beaucoup trop à des prisons, employer des termes comme « éducation » pour ce qu'il se passe à l'intérieur du système pénitentiaire est tout simplement incompréhensible. La seule chose que l'on fait en mettant des enfants dans ces EPM et la seule chose qu'il soit possible de faire, c'est de les détruire. L'éducation des enfants est impossible en prison puisque l'enfermement de l’enfant est à l'exact opposé de tout projet éducatif ! Un éducateur ne peut pas accepter d’être au service de la prison et son intervention auprès d’un jeune prisonnier ne peut se situer que dans un cadre extra-carcéral sinon il sera identifier avec la prison et donc considéré comme un ennemi. C'est déjà quelque chose qui se produit parfois avec certains élèves dans les établissements scolaires et dans cette situation, aucune éducation n'est possible parce que la légitimité de l’éducateur à éduquer ne peut pas s’établir.

Les EPM sont des horreurs qui n'ont absolument aucune légitimité.

On ne met pas en prison des enfants. L'isolement constitue une torture d'autant plus violente que l'individu est fragile. (Voir l'article isolement=torture) Infliger un tel traitement à un enfant est inhumain. Il est peut-être possible de convaincre certains jeunes détenus du contraire mais d'autres, non. Pour ceux-là, cette Education Par la Mort est identifiée comme une monstruosité qu'il s'agit de détruire et face à laquelle s'engage un combat sans compromis contre l'ennemi sous toutes ses formes, donc contre tous les personnels de l'établissement, y compris les éducs et les profs, et peu importe leurs bonnes intentions (éventuelles) parce qu'ils collaborent à quelque chose qui ne doit pas exister, qui ne doit être que combattu!

epm2-copie-2.JPG

Dessins: Naoki Urasawa - 20th century boys (6)

Commenter cet article